Souleymane Ndoye, directeur délégué de SENEGINDIA.  ‘’ C’est vrai qu’il y a trop de bruit sur le foncier à Mbane et cela ne date pas d’aujourd’hui’’

Souleymane Ndoye, directeur délégué de SENEGINDIA. ‘’ C’est vrai qu’il y a trop de bruit sur le foncier à Mbane et cela ne date pas d’aujourd’hui’’

 

Le secteur agricole au Sénégal, particulièrement dans la commune de Mbane, est depuis longtemps le théâtre de conflits fonciers. Souleymane Ndoye, directeur délégué de SENEGINDIA, s’est exprimé sur ce sujet épineux, apportant des éclaircissements sur la position et les réalisations de l’entreprise Swami Agri dans cette région.

Souleymane Ndoye reconnaît que le bruit autour du foncier à Mbane n’est pas un phénomène nouveau.

« C’est vrai qu’il y a trop de bruit sur le foncier à Mbane et cela ne date pas d’aujourd’hui », déclare-t-il, évoquant des tensions qui remontent à plus d’une décennie. Il attribue ces conflits récurrents à des problèmes dans la distribution des terres aux ayants droit, soulignant que toute personne ou entité qui reçoit des terres dans cette région le fait de manière légale, via la délibération de la communauté rurale ou de la commune.

Depuis son arrivée à Mbane en 2008-2009, SENEGINDIA a bénéficié de 5000 hectares de terre, dont une partie a été restituée à la commune à la demande du maire. Actuellement, l’entreprise dispose de 4500 hectares, dont 3600 sont exploités et possèdent des titres de propriété délivrés par l’État sénégalais. « Quand on parle de bail, c’est tout un processus », explique Ndoye, précisant que l’approbation finale vient du président de la République, permettant ainsi à SENEGINDIA de payer des taxes et redevances annuelles.

Accaparement des Terres : Une Fausse Accusation.

Souleymane Ndoye réfute les accusations d’accaparement de terres souvent portées contre SENEGINDIA. Il admet l’existence de petits conflits, mais souligne que ceux-ci sont réglés par des contrats signés avec les chefs de village. « Malgré l’affectation de cette terre, malgré les délibérations, malgré les titres de propriété, nous sommes toujours en partenariat avec ces populations », affirme-t-il, mettant en avant une politique commune définie avec les communautés locales.

Contributions Sociales et Économiques.

En termes de responsabilité sociale, SENEGINDIA s’engage dans divers projets pour soutenir les communautés locales, notamment la construction de mosquées, de salles de classe et l’adduction d’eau. L’entreprise participe également aux fêtes religieuses et soutient les familles et groupements locaux.

Sur le plan économique, SENEGINDIA joue un rôle crucial dans la souveraineté alimentaire du Sénégal. L’entreprise produit 14000 tonnes de semences, dont 6000 certifiées par la CEDEAO. La production de pommes de terre, qui démarre en octobre et se poursuit jusqu’en janvier, permet à l’entreprise de conserver et de commercialiser les récoltes de manière à soutenir les petits producteurs locaux.

La commercialisation des produits agricoles, comme les pommes de terre et les oignons, est réalisée en coordination avec l’Agence de Régulation des Marchés. SENEGINDIA fixe des prix compétitifs et veille à éviter les spéculations, permettant ainsi de maintenir la stabilité du marché sénégalais pendant plusieurs mois après les grandes fêtes comme la Tabaski.

Une Entreprise Purement Sénégalaise

 Souleymane Ndoye a insisté sur le fait que Swami Agri, bien que bénéficiant d’une expertise technique indienne, est une entreprise de droit sénégalais dirigée par des Sénégalais.

 « Swami Agri c’est une entreprise purement sénégalaise », affirme-t-il, soulignant le rôle vital de l’entreprise dans le développement agricole et économique du Sénégal notamment dans la région nord.

courrierinfo.com



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *